Ex « Cirque Pop »

La mort de Dieu, la déception du modernisme et la fin de l’idéal socialiste… quel cap reste-t-il désormais pour s’imaginer ? Maxime Steffan et Basile Herrmann Philippe, jeunes circassiens de haut niveau (CNAC et École nationale de cirque de Montréal), déconstruisent leur rapport au sol, à l’agrès et à l’autre, entre mouvements acrobatiques, micro-danse et performance d’art contemporain.

Ils créent deux solos en cohabitation, faits de rêves, de corps et d’espaces en mouvement : un dispositif poétique de partage pour notre époque. Le témoin- spectateur se déplace librement, choisissant ses points de vue, tout en construisant sa libre interprétation et son propre imaginaire. Dans cette agora naïve, il croise extraits littéraires contemporains et révolution politique, à l’affût des questions sociétales des jeunes générations. Les corps y traduisent paradoxalement une pratique humble du cirque, hors du carcan du risque et de l’exploit. Dans cette forme hybride bien d’aujourd’hui, lente et sans dramaturgie classique, comme un tableau dans lequel nous serions invités à pénétrer discrètement, la performance hors du temps amène doucement l’humanité à se rencontrer et à faire société.

Distribution

Cocréateurs : Maxime Steffan et Basile Herrmann Philippe.
Scénographie et costumes : Marjolaine Mansot.
Création sonore et régie plateau : Félix Philippe.
Dramaturge : Vincent Focquet.
Regards extérieurs : Sarah Baraka et Fred Hocké.

 

Production

Coproductions et accueils en résidence : Équinoxe – Scène nationale de Châteauroux/ Le Plus Petit Cirque du Monde / La Métive, résidence internationale d’artistes / Cirq’ônflex, plateforme pour le cirque / Théâtre Mansart, Dijon / Les SUBS / Coopérative de rue de cirque.
Accueil en résidence : École nationale de cirque de Châtellerault.
Soutiens : Ville de Besançon, SACD/ Processus Cirque, Conseil départemental du Doubs, DRAC Bourgogne-Franche-Comté (en cours).

RéserverVenir en covoiturage

Dates et horaires

Lieu ? Durée ?

Tarif