Sidi Larbi Cherkaoui
Fouad Boussouf

Les 21 artistes du Ballet du Grand Théâtre de Genève proposent deux créations par saison. Avec des chorégraphes de renommée internationale, ils se construisent une réputation mondiale.

 

La première partie est adaptée de la chorégraphie mythique de L’Après- midi d’un faune, créé par Nijinski sur la musique de Debussy. Le faune et la nymphe du bouillant chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui, à la fois enfantins et archaïques, s’imprègnent d’une musique qui passe d’un style à l’autre. Tirant le meilleur de ses interprètes, il accentue les aspects mythologiques et instinctifs dans un langage sauvage et espiègle, à la fluidité permanente où le mouvement ne s’arrête jamais.Dans Vïa, sa nouvelle création, Fouad Boussouf et le plasticien suisse très en vue Ugo Rondinone, sculpteur de la démesure à la palette psychédélique, imaginent un plateau lumineux aux tonalités chaudes comme l’asphalte sous le soleil. La danse est ramenée à son point d’origine, le sol, la terre africaine, le chemin urbain du hip-hop contre lequel on rebondit fort, jusqu’à la transe, et où le corps s’arrondit et s’évapore.

Presse

à propos de Faun

« Faun, créé en 2009, par Sidi Larbi Cherkaoui, 43 ans, se révèle toujours aussi palpitant. Il s’inscrit en parallèle de L’après-midi d’un faune, conçu et dansé en 1912 par Vaslav Nijinsky (1889-1950), sur la musique de Claude Debussy. Il resserre autour d’un duo le scénario originel de ce ballet érotique qui fit scandale : un faune croise sept nymphes et jouit dans le voile que l’une a oublié.
Chez Cherkaoui, sur fond de forêt, un homme en slip bleu se réveille longuement en étirant son corps et le retournant dans tous les sens. Il croise une femme et la suite court vite. Organique, la gestuelle cambrée, à flux continu, de Cherkaoui, exacerbe la beauté musculaire et articulaire du corps. Animalité sculptée, la mécanique physique est parfaite et quel plaisir de voir comment les danseurs en profitent ! Avec Faun, Cherkaoui s’inscrit dans la liste des artistes comme Jerome Robbins, Marie Chouinard, Thierry Malandain ou Raimund Hoghe, qui se sont risqués avec succès dans les pas de Nijinsky. »
Le Monde – Rosita Boisseau

 

Distribution

FAUN

Ballet du Grand Théâtre de Genève

Directeur général : Aviel Cahn
Directeur du Ballet : Sidi Larbi Cherkaoui
Chorégraphie : Sidi Larbi Cherkaoui.
Scénographie et lumières : Adam Carrée.
Costumes : Hussein Chalayan.
Musique : Claude Debussy et Nitin Sawhney. 2 danseurs

 

VÏA

Chorégraphie : Fouad Boussouf.
Scénographie : Ugo Rondinone.
Lumières : Lukas Marian.
Costumes : Gwladys Duthil.

Production

Faun Partenaire du Ballet du Grand Théâtre : INDOSUEZ WEALTH MANAGEMENT.
Avec le soutien de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia

Vïa Partenaire du Ballet du Grand Théâtre : INDOSUEZ WEALTH MANAGEMENT. Nouvelle création. Première à Genève en avril 2023. Coproduction : Équinoxe – Scène nationale de Châteauroux

RéserverVenir en covoiturage

Dates et horaires

Lieu ? Durée ?

Tarifs

En images

Autour du spectacle

  • Impromptu dansé par le CAD

    avant la représentation

    Jeudi 4 mai

    Hall d'Équinoxe