Cie  Nature II– Magrit Coulon

« Maison de retraite » en France, « home » en Belgique : la diversité des expressions cache mal leur décor uniforme où trois jeunes acteurs prêtent leurs corps aux voix off des pensionnaires. D’un tableau à l’autre, un quotidien en huis clos, les gestes et les silences, des souvenirs à haute voix et des espérances tues révèlent avec humour et tendresse le tragi-comique de la salle commune.

Nos petits vieux tentent de lutter contre l’ennui : s’asseoir ou ouvrir une bouteille de jus de pomme sont des victoires. Avec bienveillance, Magrit Coulon s’amuse de gestes, de phrases toutes faites, se moque de leurs manies saugrenues. Home ne serait pas un spectacle troublant, s’il n’était porté par trois comédiens virtuoses, délicats et respectueux, jusque dans la lèvre chevrotante ou le moindre claquement de dents. La metteuse en scène nous fait ressentir ce présent qui s’étire, le corps et l’esprit qui ne répondent plus toujours, mais aussi les joies dans un monde rétréci. Un spectacle remarquable, justement récompensé par un prix Mæterlinck 2020. Drôle et attachant.

Presse

« Comment font donc les trois comédiens pour faire suspens de ces pauvres vies sorties de chez Beckett, comme de nos Ehpad ? Quand la littérature et la vie follement se confondent… La poésie aussi.»
Emmanuelle Bouchez,  Télérama,  février 2021

 

« Tableau saisissant jusque-là, dans son mutisme placide, Home bifurque – sans rien céder de sa minutie dans l’interprétation – pour englober des paroles de résidents. […] On est loin au-delà du playback : dans une compréhension intime, intense, de ces âges extrêmes, si loin de ceux de ces artistes en devenir. À l’écoute de l’ordinaire et de l’étrange, ils y plongent avec autant de respect que d’irrévérence fantasque, et sans l’ombre d’une moquerie. Un travail d’ombre et de lumière, d’humour et d’humilité, d’engagement et de nuance, qui fait entendre jusqu’aux disparités sociales de leurs interlocuteurs. Une vraie, une grande, une importante découverte. »
Marie Baudet, La Libre Belgique

 

« L’essentiel tient à la performance époustouflante des trois comédiens (Carole Adolff, Anaïs Aouat et Tom Geels), dont l’interprétation rend tout le désespoir silencieux de ces aînés emmurés dans leur solitude. Ils bafouillent des mots incompréhensibles, attendent un frère qui ne viendra jamais, cherchent le numéro des renseignements dans le bottin. Et nous font énormément rire, d’un rire bizarre, à la fois tendre et triste, que cet ovni théâtral sera peut-être le premier à tirer de votre gorge. Et sûrement aussi le dernier. »
Youness Bousenna, Festival d’Avignon : nos ultimes coups de cœur du off, dans Marianne

Distribution

Avec les voix des résident·e·s du Home Malibran. Mise en scène : Magrit Coulon. Avec : Carole Adolff, Anaïs Aouat, Tom Geels en alternance avec Ninùccia Berthet, Alice Borgers, Félix Vannoorenberghe. Dramaturgie : Bogdan Kikena. Collaboration au travail physique : Natacha Nicora. Scénographie : Irma Morin. Création sonore : Olmo Missaglia. Création Lumière : Elsa Chêne. Régie son : Jonathan Benquet/Barbara Juniot. Régie Lumière : Suzanna Bauer/Bogdan Kikena/Grégoire Tempels. Direction technique : Grégoire Tempels.Production/Diffusion : Delphine Friquet, Meryl Moens.

Production

Production Nature II, MoDul, Festival de Liège, en coproduction avec la Maison de la culture de Tournai/maison de création, le Théâtre National Wallonie-Bruxelles. Avec l’aide du ministère de la Culture de la Fédération Wallonie- Bruxelles – Service du Théâtre. Avec le soutien de l’INSAS, Fondation Marie-Paule Delvaux Godenne, L’Escaut Architecture, La Chaufferie-Acte1, La FACT, Le Théâtre des Doms, l’Ancre – Théâtre Royal, LeBocal. Remerciements

RéserverVenir en covoiturage

Dates et horaires

Lieu ? Durée ?

Tarifs