Illusions perdues de Balzac suit les pas de l’ambitieux Lucien Chardon, un jeune poète. Pauline Bayle se concentre sur son ascension fulgurante et sa terrible chute, les compromis devenus compromissions.

Adaptant courageusement un roman riche de 700 pages et 70 personnages, l’épurant jusqu’à l’os, Pauline Bayle fait vibrer le talent de dialoguiste de Balzac et son goût pour les mots d’esprit assassins. Elle donne à l’oeuvre une rythmique qui captive ; la pièce passe en un clin d’oeil, avec fluidité et intelligibilité. Elle laisse les spectateurs libres de s’inventer leurs images : tout repose sur les mots qui claquent sur le plateau nu car la théâtralité épurée laisse toute la place aux interprètes. Le temps d’enfiler une veste ou de nouer un foulard, cinq comédiens passent d’un rôle à l’autre avec jubilation, incarnant une vingtaine de personnages. À travers le rythme effréné de l’ambition et de l’argent, Illusions perdues dévoile une société cruelle où personne n’est épargné. Et pourtant, malgré la mécanique implacable, les personnages flamboient, même au plus profond de leur mesquinerie, par du théâtre direct et frontal. Enthousiasmant.

Presse

« Pauline Bayle réussit un spectacle d’une force, d’une beauté, d’une tenue et d’une
qualité dramaturgique exceptionnelles. Voilà une pièce qui mériterait des spectateurs
très nombreux tant elle réussit à lier une insolente audace artistique à une accessibilité
totale. »

La Terrasse – Catherine Robert

« Chaque génération à ses Illusions perdues. Pauline Bayle présente celles
de trentenaires qui n’ont pas froid aux yeux : ils se jettent dans le roman d’Honoré de
Balzac comme on se jette sur un ring, avec la volonté d’en découdre, d’expérimenter et
de comprendre ce qu’il en est de l’ambition dans une France tiraillée entre la province
et Paris, aimantée par l’argent et la réussite. »
Le Monde – Brigitte Salino

« La jeune metteure en scène livre une version condensée, fluide et limpide du monu-
ment romanesque de Balzac. Un tour de force où l’apparente simplicité du geste n’a
d’égal que l’impressionnante acuité du propos. »
Sceneweb – Vincent Bouquet

Distribution

Adaptation Pauline Bayle, d’après Balzac
Mise en scène Pauline Bayle
Avec Manon Chircen, Anissa Daaou, Zoé Fauconnet, Frédéric Lapinsonnière, Adrien Rouyard
Assistanat à la mise en scène Isabelle Antoine
Scénographie Pauline Bayle, Fanny Laplane
Lumières Pascal Noël
Costumes Pétronille Salomé
Musique Julien Lemonnier
Régie générale, lumière Jérôme Delporte, David Olszewski
Régie plateau Ingrid Chevalier, Lucas Frankias, Juergen Hirsch
Régie de tournée Audrey Gendre

Production

Création le 9 janvier 2020 à la Scène nationale d’Albi.
Spectacle produit par la Compagnie À Tire-d’aile.
Production déléguée en tournée : Théâtre Public de Montreuil – CDN.
Coproduction Scène nationale d’Albi, TANDEM Scène nationale, Espace 1789, scène conventionnée Saint-Ouen, MC2 : Grenoble, Théâtre de la Bastille, La Coursive – Scène nationale de La Rochelle, Théâtre La Passerelle – Scène nationale de Gap et des Alpes du Sud, Châteauvallon – scène nationale, Théâtre de Chartres.
Avec le soutien du ministère de la Culture – DRAC Île-de-France, de la Région Île-de-France, du Département de la Seine-Saint-Denis, de l’ADAMI et du CENTQUATRE-PARIS. Aide à la reprise Théâtre le Rayon Vert, Scène conventionnée d’intérêt national Art et Territoire.
Remerciements à Clément Camar-Mercier, Géraldine Chaillou, Viktoria Kozlova, Loïc Renard, Victor Rodenbach, Victor Roussel, Julius Tessarech.

Complet

Dates et horaires

Lieu ? Durée ?

Tarifs

En images

Vous aimerez aussi