Solal Bouloudnine, Maxime Mikolajczak, Olivier Veillon

Vu chez Les chiens de Navarre, Solal Bouloudnine, comédien survolté, signe un seul en scène à l’humour décapant. Août 1992, il a six ans et passe ses vacances dans une maison jouxtant celle de Michel Berger. Le chanteur populaire dispute un tennis, succombe à une crise cardiaque. L’enfant entend les sirènes des pompiers, les larmes des proches, ne s’en remet jamais…

Depuis, Solal pense à la mort tout le temps. Il en a tiré un joli spectacle, où l’humour juif et l’outrance morbide font un ménage décapant. L’enfance insouciante s’en est allée, viciée par les assauts d’un monde injuste. « Essaie de vivre, essaie d’être heureux ça vaut le coup. Joue ! », hurle le comédien au gamin qu’il a été. Dans sa chambre d’enfant remplie d’accessoires, grimé, foutraque quand il le faut, Solal Bouloudnine réussit son pari. Drôle, touchant et original, il renvoie les spectateurs à leur propre jeunesse et à ce qui les a construits, en campant un père chirurgien déglingué, une mère juive tentaculaire au légendaire couscous boulettes, un rabbin au bout du rouleau… Son talent nous embarque, sur fond de playlist du compositeur de Starmania.

Distribution

Jeu et conception : Solal Bouloudnine.
Texte : Solal Bouloudnine et Maxime Mikolajczak, avec la collaboration d’Olivier Veillon.
Mise en scène : Maxime Mikolajczak et Olivier Veillon.
Création lumière et son, régie générale : François Duguest.
Régie lumière : Olivier Maignan. Musique : Michel Berger.
Costumes et accessoires : Élisabeth Cerqueira et François Gauthier-Lafaye.
Administration : Antoine Lenoble.
Production : Mathilde Bonamy.
Diffusion : La Loge – Marian Arbre & Alice Vivier.
Presse : Olivier Saksik – Elektronlibre.

Production

Production : L’Outil. Coproductions : NEST – Centre dramatique transfrontalier de Thionville – Grand Est, Comédie de Béthune – CDN Hauts-de-France, Théâtre Dijon-Bourgogne – CDN, Théâtre Sorano, Les Plateaux Sauvages, Printemps des comédiens. Soutiens : Théâtre de l’Aquarium, CENTQUATRE-PARIS, Carreau du Temple, festival FRAGMENT(S) #7, L’Annexe, la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France, la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne Franche-Comté, Ville de Dijon, avec le soutien du Fonds SACD Humour/One Man Sho

RéserverVenir en covoiturage

Dates et horaires

Lieu ? Durée ?

Tarifs

Autour du spectacle

  • impromptu dansé par le CAD

    Avant la représentation

    Hall d'Équinoxe

  • Rencontre

    avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation

À voir également