Oizel

Chanteuse et songwriter inventive et émouvante, Marion Rampal est une artiste aussi inclassable qu’attachante.
De sa voix posée, nue et frémissante, elle dévoilera Oizel en 2024, un album aux influences folk et pop, qui en appellera aux  inspirants oiseaux, merles moqueurs ou oies sauvages, drôles de piafs, libertaires et marginaux de toutes plumes, dans un français subtilement malaxé – sa langue des cœurs coulés –.

Artiste vocale aux Victoires du Jazz en 2022 avec l’album Tissé, Marion Rampal a notamment été remarquée auprès d’Archie Shepp, Anne Paceo, Sandra N’Kake ou encore le Quatuor Manfred. Nourrissant un répertoire très personnel et d’une luxuriante créativité, elle s’engage dans un subtil travail poétique et esthétique entre mémoire et invention, mot et mélodie, influencée par les langues et les musiques francophones d’Amérique, créoles et cajun. Son style singulier se déploie entre jazz-folk, blues et chanson, notamment grâce à une collaboration fertile avec le réalisateur et guitariste Matthis Pascaud depuis 2020.

Entretien avec marion rampal

Marion, vous avez été nommée artiste vocale
aux Victoires du Jazz 2022, pouvez-vous revenir
sur votre parcours qui vous a mené jusque-là ?
J’ai eu un parcours toujours curieux, un peu
entre des projets à moi où j’écrivais des
chansons et une vie de chanteuse de jazz. Le
jazz faisait partie de mon monde musical
enfant, grâce au piano de mon grand-père,
mais aussi grâce aux musiques qu’on
écoutait. Je suis marquée par la liberté du
jazz, le rapport au son, au silence, aux
rythmes. C’est pourquoi j’ai évolué auprès
de la scène jazz et que j’ai tant appris auprès
de gens comme Archie Shepp par exemple…

Y-a-t-il eu un avant et un après ce prix ?
Il y a la sensation d’une estime du milieu
professionnel, ainsi que la fierté d’être
récompensée pour l’album Tissé, que je
considère comme mon plus personnel, et
une vraie prise de risque stylistique. Je ne
vais pas cacher que lorsqu’on est entendue,
repérée, écoutée, les choses deviennent plus
fluides dans un parcours artistique. J’en suis
donc très heureuse.

Vous qui n’aimez pas que l’on vous catégorise,
comment décririez-vous votre musique ?
On dit jazz folk ? Il y a un rapport à la
chanson, au blues, au jazz…Il y a 15 ans
j’appelais ça de la “libre pop-musique” et je
crois que c’est encore assez vrai. J’aime les
artistes qui écrivent et chantent en bons
interprètes et qui sont bien accompagnés,
comme Rickie Lee Jones, Joni Mitchell…
Disons que je peux dire ce que ma musique
n’est pas : ça s’écoute mal en ascenseur et en
boîte de nuit. Depuis deux albums, ma
musique est aussi en grande partie celle de
Matthis Pascaud qui co-écrit parfois et
surtout arrange, réalise. Je crois qu’on
travaille à forger un style en compagnie des
gens qui nous entourent, un endroit précis
mais très ouvert ou mes chansons et ma voix
peuvent se manifester au mieux.

Votre nouvel album Oizel est sorti le 2 février et
fait référence aux oiseaux, pourquoi cette
thématique ?
Évidement pour la liberté et l’espoir…
l’étrangeté et la migration… mais surtout pour
penser l’existence humaine, notamment notre
rapport au langage, en lien avec le merveilleux
de la nature. Et la figure de l’oiseau m’a mis du
« plomb dans l’aile » ! Ça m’a donné une
éthique de travail vocal et poétique. Parce que
jamais on ne s’exprimera ou on chantera aussi
clairement qu’eux, jamais on ne volera. Il nous
reste l’imaginaire, et des cadeaux expressifs
comme la poésie, forgée en solitude, et la
musique jouée à plusieurs ! Pour rendre
hommage à cette perfection.

Propos recueillis par le service communication d’Équinoxe.

 

Presse

« S’il existe un moyen d’échapper à la séduction de Marion Rampal, il nous est inconnu. » (Télérama)

« L’ouvrage en dentelles de Marion Rampal. » (Fip)

« Un bel ouvrage folk où les voix s’entremêlent. » (Jazz Radio)

« Marion Rampal prend de la hauteur entre jazz métissé et chanson française. » (Franceinfo)

« Marion Rampal déploie ses ailes folk et blues sur Oizel. » (La Marseillaise)

« Marion Rampal, envol garanti. » (Femina)

 

Distribution

Voix : Marion Rampal. Guitares : Matthis Pascaud. Contrebasse : Simon Tailleu. Batterie : Raphaël Chassin. Son : Sébastien Tondo. Conception lumière : Marianne Pelcerf

RéserverVenir en covoiturage

Dates et horaires

Durée

  • Durée 1h20

Tarif

En images

Vous aimerez aussi